istock_75370139_xlarge
Bienvenue
16 octobre 2016
noise from neighbor (house papercut on white background)
Les trois raisons les plus fréquentes pour se chicaner avec son voisin
8 novembre 2016
tout
road-sign-663362

Ha! L’amour! Ma mère avait l’habitude de dire : « L’amour, c’est plus fort que la police! » et elle avait bien raison. On pourrait presque soulever des montagnes par amour, n’est-ce pas? Alors, profitez de ce sentiment sans égal et laissez les papillons envahir votre estomac : vous avez la bénédiction de votre avocate! Dans les circonstances, la signature d’un contrat de mariage ou de vie commune ne vous paraît peut-être pas très romantique… Rappelez-vous que si vous y tenez, nous pouvons l’imprimer sur un papier rose parfumé de lavande. Je n’ai rien contre.

Plus de gens sortiraient de mon bureau heureux — et aussi légers que s’ils venaient de passer la journée au spa — s’ils avaient pris certaines précautions lorsque l’amour voguait à tout vent. Vous l’avez déjà entendu, mais je le répète : c’est lorsque l’amour vibre à pleine intensité qu’il faut mettre de l’ordre dans ses affaires. Quand le couple bat de l’aile, il est trop tard.

Voici cinq erreurs qui sont trop souvent commises par les cœurs amoureux :

  1. Signer une assurance vie irrévocable

Irrévocable, comme dans IR-RÉ-VO-CA-BLE. Comme dans : que tu sois victime d’adultère, de violence, que ton ex-conjoint parte en lune de miel avec ta mère, ta sœur ou ta fille, tu ne peux unilatéralement enlever son nom de ton assurance vie. Mon seul conseil : Ne. Fais. Jamais. Ça. Jamais.

  1. Avoir des arrangements financiers aléatoires et informels

« Parfois il paie, parfois je paie. » ; « Je lui ai prêté 2000 $ pour payer ses contraventions, mais maintenant, il dit que je les lui ai donnés. »

Je considère que tous les arrangements financiers entre conjoints sont légitimes dans la mesure où ils sont faits en toute connaissance de cause. Que les conjoints assument chacun 50 % des dépenses, ou que le partage soit fait au prorata du revenu de chacun, ou que l’un entretienne l’autre, cela ne me regarde pas. Toutefois, consignez par écrit ces arrangements que vous faites, ne serait-ce que par l’envoi de courriels.

  1. Remettre à plus tard

Je connais trop de personnes qui paient la moitié de l’hypothèque, des taxes et des dépenses reliées à la maison sans en être propriétaire officiellement. Se faire vendre une moitié de maison un vendredi soir devant une bouteille de beaujolais nouveau, ce n’est pas suffisant. Et ce n’est pas non plus suffisant si c’est une bouteille de Veuve Clicquot. De grâce, arrêtez de remettre à demain vos rendez-vous chez le notaire.

Ceci vaut aussi pour le conjoint qui a investi des sommes plus importantes dans la propriété que l’autre conjoint. Signez une convention d’achat. Maintenant. Pas demain.

  1. Ne pas surveiller ses affaires

Oui, c’est vraiment ennuyant la comptabilité, les comptes, le budget. Il ou elle s’en occupe et le fait très bien, je n’en doute pas. Jetez un œil, tout de même, sur les relevés de compte, les cartes de crédit, les dépenses, le budget. L’occasion crée le larron et en matière de fraude financière, c’est tout à fait vrai.

  1. Envoyer de l’argent à votre nouvelle flamme rencontrée sur Internet

Celle-là, je la gardais pour la fin. J’en ai vu des tonnes, des cas comme celui-ci. Et les stratagèmes sont nombreux. Dans tous les cas, on exploite la naïveté d’une personne vulnérable en lui promettant mer et monde.

D’une part : tant qu’il n’y a pas de chair et d’os (mais surtout de chair…), il n’y a pas d’amour. D’autre part : quand c’est trop beau pour être vrai, c’est que ce n’est pas vrai.

1 Comment

  1. Denise Tremblay dit :

    Sujet sérieux, amené avec humour. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *